FAQ

Que dois-je faire si je ne peux pas me rendre au rendez-vous?

Si vous ne pouvez pas vous présenter au rendez-vous, veuillez prévenir au plus vite le cabinet. Si un rendez-vous n’est pas annulé 24 heures à l’avance ou s’il n’est pas respecté, des frais peuvent être comptés.

Quelle est la durée du traitement?

Un an et demi jusqu’à deux ans. Toutes les études sont semblables : la collaboration active du patient est indispensable  tout au long du traitement afin d’obtenir le meilleur résultat possible. C’est une erreur de croire que le traitement dure plus longtemps si le cas est plus « compliqué ».

Quel est le meilleur moment pour commencer le traitement?

Il est conseillé de consulter un orthodontiste pour la première fois à l’âge de 8 ans, et ce pour 2 raisons :

  1. Depuis quelques années l’orthodontie précoce a été introduite. Il est plus simple de parler de « préparation au (prochain) traitement orthodontique ». En effet, certains    traitements      donneront de meilleurs résultats s’ils peuvent être effectués dès le plus jeune âge, tel que l’élargissement de la mâchoire supérieure. L’orthodontiste peut également déjà donner des informations supplémentaires quant à la stratégie à suivre.
  2. La deuxième raison est purement administrative. Le remboursement de l’orthodontie précoce n’est pas inclus dans le budget du traitement orthodontique classique. Il y a toutefois des conditions strictes afin de pouvoir en bénéficier :
    1. Commencer le traitement avant l’âge de 9 ans
    2. Le traitement doit durer au moins 6 mois
    3. Le traitement doit être terminé avant le neuvième anniversaire de l’enfant

Le traitement orthodontique classique (avec plaquettes) ne peut commencer que lorsque toutes les dents définitives sont présentes. L’âge varie d’un enfant à l’autre. Pour les filles, cela se situe entre 12 et 13 ans, et pour les garçons un peu plus tard.

Combien de temps faut-il garder les fils de rétention?

La réponse est simple : aussi longtemps que nous souhaitons maintenir les dents dans la position dans laquelle on les a mises. Il est en effet plus difficile de garder les dents droites que de les rendre droite.

Les fils de rétention peuvent également se briser. Mais au plus vous faites attention, au moins de problèmes vous aurez. Ceci signifie : ne pas mordre des objets durs et surtout éviter les sucreries dures et les pains à croûte dure.

Un contrôle annuel est conseillé. C’est la raison pour laquelle nous invitons nos patients à venir nous voir pour leur visite annuelle.

Contrairement à ce que pensent certains, les fils de rétention ne provoquent ni de caries ni d’inflammation des gencives. Il y a eu assez d’études à ce sujet pour en avoir la certitude.

Qu’en est-il des dents de sagesse?

Trop souvent les dents de sagesse sont enlevées sans raison. Il n’a jamais été prouvé scientifiquement que l’apparition des dents de sagesse peut faire bouger les autres dents après le traitement.

Seul le fil de rétention ou la gouttière dentaire de nuit, et pour certains cas les deux, peut maintenir les dents droites. Cela ne signifie pas que les dents de sagesse ne doivent jamais être extraites. Des facteurs locaux tels que manque d’espace adéquat, danger pour les dents adjacentes, maux dentaires sont toutes des bonnes raisons pour justifier l’extraction.

Boissons gazeuses et plaquettes

Les boissons gazeuses, y compris les jus de fruits, sont acides et sucrées, et provoquent l’érosion de l’émail des dents.

Sans les plaquettes, vous sentez la rugosité sur vos dents que vous neutralisez avec votre langue. Dès que les plaquettes sont placées, ceci n’est plus possible. L’acide continue donc à dissoudre l’émail entre les plaquettes et les gencives. Des taches blanches peuvent alors apparaître si vous ne brossez pas vos dents correctement.

Il est  vivement conseillé de suivre les recommandations suivantes :

  • Ne pas boire trop de boissons gazeuses : à limiter pendant les week-ends ou les fêtes
  • Il est préférable de boire la boisson gazeuse en une fois que de boire de petites gorgées sur une plus longue période
  • Ne jamais boire de boisson gazeuse avant d’aller dormir
  • Boire votre boisson avec une paille

A éviter lorsqu’on porte un disjoncteur ( ou un appareil fixe pour élargir la mâchoire )

L’appareil, aussi nommé un disjoncteur , est tellement conçu qu’il ne se décollera pas sans raisons. Dans le cas contraire c’est souvent dû aux friandises.

Donc ; il est très important de ne pas manger de sucreries…..Rien ne plus inconfortable  qu’un appareil qui lâche d’un côté, ceci peut couper  la joue et manger n’est pas évident.

D’autant plus qu’aux services d’urgences on vous l’enlèvera et qu’il s’avère qu’un nouveau rendez-vous sera nécessaire.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil?

L’apnée du sommeil et les ronflements sont des plaintes que nous entendons souvent.

Cette affection se caractérise par l’arrêt momentané pendant quelques secondes de la respiration au cours du sommeil, suivie par une reprise bruyante de la respiration.

Les apnées et les ronflements dérangent aussi bien le patient que son partenaire.

Les perturbations du sommeil nocturne n’est qu’un des nombreux problèmes liés à ce syndrome. On parle du syndrome de l’apnée du sommeil dès que la pause respiratoire est répétée 5 fois par heure (voire plus) durant la nuit.

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil?

C’est souvent le partenaire qui remarque le premier les symptômes de l’apnée du sommeil. En effet, il ou elle souffre le plus des ronflements. Hors les arrêts momentanés respiratoires et les ronflements, il y a également d’autres symptômes de l’apnée du sommeil, entre autres :

  • avoir un sommeil agité, avoir souvent des terreurs nocturnes
  • se réveiller mal reposé
  • fatigue et tendance à s’endormir de jour
  • irritabilités
  • problèmes de concentration et troubles de la mémoire

Les causes des apnées du sommeil

Les apnées du sommeil existent sous deux formes :

  • L’Apnée Centrale du Sommeil (ACS) :  le cerveau ne signale pas au corps qu’il doit inspirer pendant le sommeil. En conséquence, l’automatisme de la respiration est interrompu     entraînant des arrêts momentanés respiratoires.
  • Le Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS) : les voies aériennes sont bloquées par la langue, la joue ou les tissus adipeux dans la gorge. Les muscles de la bouche et de la gorge se détendent trop pendant le sommeil et causent ainsi l’apnée. Cette forme d’apnée est le plus souvent constatées chez des personnes de plus de 50 ans ou ayant des problèmes d’obésité.

La cause principale des apnées du sommeil et des ronflements est souvent une combinaison de l’ACS et du SAOS. Dans quelques cas, certaines affections jouent un rôle, comme le diabète et les maladies cardio-vasculaires

Traitement des apnées du sommeil

En général, lorsque vous souffrez de symptômes de l’apnée du sommeil, le médecin généraliste vous conseille de voir un médecin ORL ou un spécialiste du sommeil. Ces spécialistes peuvent traiter ces symptômes résultant en une diminution de plaintes de fatigue. Le genre de traitement dépend de l’origine de la cause. Un traitement peut entre autres consister en :

  • Le port pendant la nuit d’un PPC (Pression Positive Continue, en Anglais : CPAP – Continuous Positive Airway Pressure), un appareil anti-ronflement qui permet de maintenir  ouvertes les voies aériennes supérieures grâce à l’insufflation d’une pression positive continue par le biais d’un masque relié à un compresseur.
  • Le port pendant la nuit d’une OAM (Orthèse d’Avancée Mandibulaire), un dispositif buccal qui permet de maintenir la mâchoire inférieure en position avancée durant le sommeil, et libère ainsi le passage de l’air.